Retour page d'accueil

Retour sommaire communiqués

 

 

 

 

 

 

  

Actualités

2010, l’année de la reconnaissance de la déportation pour homosexualité

L’association Les « Oublié(e)s » de la Mémoire salue le discours du Secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens Combattants, qui rend hommage à tous les Déportés, dont ceux pour homosexualité.

Dimanche 25 avril 2010, à l'occasion du 65ème anniversaire de la fin des camps de concentration nazis, Monsieur Hubert Falco, Secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens Combattants, a fait un geste supplémentaire dans la reconnaissance de la déportation pour motif d’homosexualité, engagée par l’État depuis 2001.

Dans son hommage aux Déportés, devant l’Hôtel Lutetia, ancien centre de rapatriement, Monsieur Falco a cité les victimes de la barbarie nazie : juifs, tsiganes, résistants et homosexuels. Il a ainsi répondu à la demande formulée depuis plusieurs années par différentes associations identitaires, dont la nôtre.

 

Nous constatons avec satisfaction que cette exigence de citation des homosexuels parmi le catégories de déportés a été prise en compte. Elle est le résultat de nos multiples rappels lors des entretiens réguliers que nous avons eus avec les cabinets successifs de Messieurs Marleix, Bockel et Falco.

C'est aussi la preuve que le dialogue constant avec les autorités, les institutions et associations mémorielles, est une stratégie payante dans la reconnaissance de la déportation des homosexuels.

Nous sommes convaincus que les réticences qui peuvent encore être observées localement dans certaines villes peuvent être surmontées de la sorte. Nous pensons notamment à l'intégration pleine et entière des associations souhaitant porter cette mémoire lors des cérémonies de la Journée Nationale du Souvenir des Victimes et Héros de la Déportation.

 

C'est également cet esprit de concertation qui a prévalu dans nos contacts avec la municipalité de Mulhouse pour l'obtention d'une plaque honorant Pierre Seel et d'autres anonymes déportés pour homosexualité. Cette plaque sera dévoilée le 15 mai par Jean-Marie Bockel, ministre et maire, et sera la première plaque de ce type en France.

 

L'année 2010 s'annonce donc riche en événements marquant la reconnaissance de cette déportation, notamment en Alsace.

Notre association, accompagnée lors des manifestations commémoratives d’associations LGBT locales et nationales, salue l'engagement du Secrétaire d'État qui marque ainsi l’unité, considérant définitivement la mémoire des déportés pour motif d’homosexualité, comme partie intangible de la Mémoire de notre pays.

 


Les "Oublié(e)s" de la Mémoire © - dernière mise à jour : 27 avril 2010