Retour page d'accueil

Retour sommaire communiqués

 

Cérémonies 2012
auxquelles Les "Oublié-e-s" de la Mémoire participeront
(liste non exhaustif et sujet à modifications) :


PARIS

Des cérémonies auront lieu dans la capitale sur plusieurs jours :


Dimanche 19 août
Carrefour de Longchamp - 16 heures
Hommage aux 35 Jeunes Martyrs 
de la Cascade du Bois de Boulogne
L'association s'associera à cet hommage par un dépôt de gerbe.
[heure limité d'arrivée 15h30 - sur invitation, carton disponible auprès de l'association]
Accès à l'angle de l'allée de Longchamp et de la route de Sèvres à Neuilly.


 

Mercredi 22 août
18h - Fort Neuf de Vincennes
Cérémonie en mémoire du commandant BOUCHET et six de ses compagnons fusillés dans les fossés de Vincennes, organisée par le Comité d'entente des associations d'anciens combattants, résistants mobilisés et victimes de guerre de la RATP.
Rendez vous 17h45 - entrée du Fort, côté entrée Parc Floral


Jeudi 23 août
15h - Préfecture de Police de Paris
Commémoration du soulèvement du 19 août 1944 
des policiers parisiens contre l'occupant
,

présidée par Monsieur Manuel Valls, Ministre de l'Intérieur.
[heure limité d'arrivée 14h30 - sur invitation, carton disponible auprès de l'association]

L'association accompagnera FLAG ! (Policiers et Gendarmes LGBT) qui s'associera à cet hommage par un dépôt de gerbe.



Samedi 25 août
Cérémonies organisées par la Ville de Paris
10h30 - Cérémonie Gare de l'Est devant la plaque des Déportés.
11h30 - Cérémonie Place Stalingrad à l'Arbre Libération-Victoire
14h30 - Cérémonie Place du 18 juin 1940 - Ancienne Gare Montparnasse
15h15 - Cérémonie militaire en hommage à la 2ème D.B.

dalle Montparnasse (Jardin Atlantique)
[Pour ces 4 cérémonies, arriver 30mn avant]
17h - Parvis de l'Hôtel de Ville
Prise d'armes et évocation historique
,

en présence de Monsieur François Hollande, 

Président de la République
[heure limité d'arrivée 16h30 - sur invitation, carton disponible auprès de l'association]

 

 

 

Actualités

COMMUNIQUE

Il y a 68 ans, la Libération de la France et de Paris

Dans le cadre du 68ème anniversaire de la Libération de la France, Les "Oublié-e-s" de la Mémoire participeront aux différentes commémorations rappelant la Libération des villes de Toulouse (19-20 août), Grenoble (22 août), Paris (25 août), Saint-Etienne (2 septembre), Lille (3 septembre), Nancy (15 septembre), Mulhouse (21 novembre) et Strasbourg (23 novembre).  


Rappel Historique

 

Libération de la France (1944-1946)

La libération de la France intervient après quatre années d'occupation. Elle se déroule selon un scénario qui était certainement espéré, mais qui n'était pas le mieux assuré. Les Alliés et les résistants prévoyaient une bataille prolongée. La Résistance était atomisée et ses principales composantes se disputaient de plus en plus vivement sa direction. Le risque de chaos était grand. Or l'essentiel du territoire national est libéré en deux mois, entre juillet et septembre 1944, sans guerre civile, sous l'autorité d'un pouvoir légitime. En l'espace d'un an, l'épuration est en grande partie achevée, le processus électoral est rétabli, des réformes profondes sont entamées et la France est reconnue comme l'une des quatre puissances victorieuses.

 

 

La libération s'est faite progressivement en France après les débarquement en Normandie (juin 1944) et en Provence (août 1944).

Libération de Paris : Le 15 août, alors que les alliés sont aux portes de la capitale, la police parisienne se met en grève à l'appel d'organisations policières résistantes. Elle participera au mouvement insurrectionnel qui démarre le 19 août et aboutit à la libération de Paris le 25 août. Cet engagement tardif d'une institution coupable d'avoir montré un zèle certain à seconder les Allemands durant l'occupation facilitera sa réhabilitation et le maintien, après guerre, de la plupart des policiers à leur poste. 

"Capitale fidèle à elle-même et à la France, a manifesté, sous l’occupation et l’oppression ennemies, et en dépit des voix d’abandon et de trahison, sa résolution inébranlable de combattre et de vaincre",extrait de la citation de la Ville de Paris à l’Ordre de la Libération, décret du 24 mars 1945 portant attribution de la Croix de la Libération. [ouvrage réédité en 2010 - pdf]

 

 

Le 16 août 1944, 35 jeunes gens âgés de 18 à 22 ans furent fusillés derrière l'étang du Réservoir après être tombés dans un traquenard qui aboutit à leur arrestation. Ces jeunes appartenaient à trois organisations de la Résistance et comprenaient vingt francs-tireurs et partisans de la ville de Chelles, trois membres de l'Organisation civile et militaire de la jeunesse et douze Jeunes Chrétiens Combattants, qui voulaient participer à la libération de Paris (25-26 août), ils acceptèrent une mission de transport d'armes proposée par un soi-disant agent de l'Intelligence Service et se présentèrent sans armes à un rendez-vous place des Ternes. À peine rassemblés, ils furent encerclés par la Gestapo puis conduits au siège de celle-ci où ils furent gardés et interrogés jusque vers 22 heures, avant d'être emmenés à la Cascade et fusillés. Tous les ans, ce tragique événement est commémoré sur les lieux du drame où les vieux chênes "conservent en leur coeur les balles qui tuèrent ces adolescents". [brochure - pdf]


Libération du Sud-Ouest et du Centre de la France : Évènements de Laclotte, Évènements de Saint-Pierre-de-Clairac, Massacre de Tulle, Massacre d'Oradour sur Glane et Libération de Guéret. Le général allemand Botho Henning Elster se rend à l'armée américaine le 14 septembre 1944 à Beaugency.

La progression dans l'Est : À la fin du mois d’août 1944, les forces allemandes réussissent momentanément à contrôler l’avance des Alliés, grâce à des positions défensives, sur l’ensemble du front occidental. Une ordonnance d’Hitler, de mars 1944, ordonne aux commandants des différentes places fortes du Reich de tenir les positions jusqu’au bout. Bataille de Metz, Libération de Nancy, Bataille des Vosges (Seconde Guerre mondiale), Poche de Colmar et Bitche en 1945.

Les poches de l'Ouest, libérées seulement après la capitulation allemande en mai 1945 : Poche de Lorient et Poche de Saint-Nazaire.

La capitulation allemande : Paris libéré, le conflit continue, notamment par la tentative de percée dans les Pays-Bas (opération Market Garden). Les Allemands lancent une contre-offensive à la faveur de l'hiver, pour éviter la chasse alliée gênée par le mauvais temps : ce sera la bataille des Ardennes. Ils sont aussi fortifiés dans un certain nombre de poches (Brest, Royan, Saint-Nazaire, Lorient)… Le 7 mai 1945, à Reims, le général allemand Jodl signe les termes d’une reddition inconditionnelle. Le lendemain, le 8 mai, à Berlin le maréchal Keitel signe, à son tour, la capitulation sans condition de l’Allemagne nazie, la Seconde Guerre mondiale prend fin en Europe mais la lutte continue dans le Pacifique.

 

Vidéo sur "La Libération de la France, 1944" ECPAD - Ministère de la Défense

 

 


Les "Oublié-e-s" de la Mémoire © - publiée le 06 août 2012