Retour page d'accueil

Retour sommaire reportages

REPORTAGES

Cérémonie du 17 mai 2008
Hommage aux victimes de l'homophobie dans l'Histoire

Samedi 17 mai 2008, s’est déroulé, pour la 1ère fois en France, une cérémonie d’hommage aux victimes de l’homophobie dans l’Histoire, à l’occasion de la Journée Internationale contre l’homophobie, au Mémorial des Martyrs de la Déportation sur l’Ile de la Cité à Paris.


Cet événement, organisé par l’association Les « Oublié(e)s » de la Mémoire et sous le patronage du Ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative, a rassemblé plus d’une soixantaine de personnes.

Parmi les personnalités présentes se trouvaient :

      - M. Marc Del Grande, directeur de Cabinet adjoint du Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, représentant Monsieur Jean-Marie Bockel ;
- M. Ronan Le Joubioux, conseiller technique en charge de la Santé publique et de la prévention, représentant Madame Roselyne Bachelot ;
- Mme George Pau-Langevin, députée de la 21ème circonscription de Paris ;
- M. Jean-Baptiste Richard, adjoint au Maire du 4ème arrondissement de Paris, représentant Monsieur Bertrand Delanoë, Maire de Paris ;
- M. Julien Landel, Conseiller d'arrondissement délégué à la démocratie participative du 4ème arrondissement de Paris, représentant le Maire du 4ème ardt.

Le monde L.G.B.T. (lesbien, gai, bi et trans) fut largement représenté grâce à la présence des associations : A.P.G.L. - BiCause – Café Lunettes Rouges - Collectif Homoboulot (ALGO - Comin-G - Gare ! - Homobus) - Comité IDAHO - David & Jonathan - Flag ! – F.S.G.L. - GayLib - La Nef des Fiertés - SOS Homophobie et Tjenbé Rèd !

Le monde de la mémoire était représenté par les porte-drapeaux des associations : l’Union des Déportés d’Auschwitz – l’Union Nationale des Combattants du 18ème arrdt de Paris et la Fédération Nationale des Anciens Combattants d’Algérie, Maroc et Tunisie – accompagné de Monsieur Michel David, commissaire à la Flamme sous l’Arc de Triomphe, qui ont rendu cette cérémonie des plus solennelles.

Monsieur Laurent Bellini, ancien chef du protocole du Ministère aux Anciens Combattants, a orchestré et présenté cette commémoration avec la sobriété et le respect du à ce lieu de mémoire.

Nous avons rendu dans un premier temps hommage aux Déportés, notamment à ceux pour motif d’homosexualité, victimes de l’homophobie dans l’Histoire.

Une lecture, par Aurore (bénévole au Café Lunettes Rouges), d’un poème d’un Déporté anonyme, a plongé l’assistance dans une profonde émotion [à retrouver sur le programme ci-dessous]

Ensuite les autorités et les représentants des associations L.G.B.T. sont ensuite descendu dans la Crypte.

Il a été procédé à un dépôt de la gerbe du Secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens Combattants, du Maire de Paris et de l’inter-associative L.G.B.T. portant un bandeau blanc avec l’inscription « aux victimes de l’homophobie dans l’Histoire ».

La cérémonie s'est poursuivie par les discours de Philippe Couillet (président de l'association Les "Oublié(e)s" de la Mémoire), de Jacques Lizé (président de SOS Homophobie), de Louis-Georges Tin (président du Comité Idaho) et de M. Jean-Baptiste Richard, adjoint au Maire du 4ème ardt de Paris, représentant Monsieur Bertrand Delanoë, Maire de Paris.

La cérémonie a été ponctuée de chants [à retrouver sur le programme ci-dessous] dont le Final de la Cantate "Liberté", sur un texte de Paul Eluard.

Les autorités civiles et les présidents d'associations ont salués les porte-drapeaux et ont signé le Livre d'Or.

Cet événement fût l’occasion de rappeler que l’homosexualité n’est pas une maladie. Par contre l’homophobie peut rendre malade. L’homophobie est encore une discrimination qui n’est pas considérée aussi gravement que les autres. Malgré la modification de la loi de 1881, sanctionnant les injures homophobes, certains se sentent le droit de continuer à proférer des propos discriminatoires envers les homosexuels. Et nous pouvons aujourd’hui constater que l’homophobie tue toujours en France et de part le Monde.

A la veille de la présidence de l’Union européenne, nous avons demandé, de la part du Chef de l’Etat et du Gouvernement français, une reconnaissance officielle de la Journée Internationale contre l’homophobie.


Dossier de presse | Programme cérémonie recto - verso | Discours de Jacques Lizé (SOS HOMOPHOBIE)


Les "Oublié(e)s" de la Mémoire © - dernière mise à jour : 31 octobre 2008